Comment investir dans un domaine viticole ?

Investir dans une propriété viticole est une option de plus en plus envisagée par les Français. Parmi les personnes qui s’y aventurent, on compte un grand nombre de passionnés du vin, mais aussi des gens désireux de fructifier leurs capitaux dans un secteur sûr. Découvrez à travers cet article le processus à suivre pour acquérir une propriété viticole.

L’acquisition d’un domaine viticole

Il existe plusieurs façons d’investir dans le vin. Vous avez évidemment la possibilité d’acheter auprès d’un château du vin déjà fabriqué, le stocker et le revendre par la suite. Mais si vous souhaitez produire votre propre vin, vous devez investir dans un domaine viticole, ou encore recourir aux groupements fonciers viticoles pour acquérir des parts.

Acheter son domaine viticole

Avant d’opérer le choix du domaine, vous devez faire une demande d’autorisation d’exploitation auprès du préfet de votre région. Cette demande est faite dans le cas où la surface du domaine est supérieure à celle prévue par le SDREA (schéma directeur régional de l’exploitation agricole), ou encore lorsque l’acquéreur du domaine n’a pas la qualité d’exploitant. Après avoir rempli toutes ces formalités, vous pouvez vous apprêter à choisir votre domaine.

Toutefois, choisir un domaine c’est aussi tenir compte du cépage et de l’appellation. C’est pourquoi avant de vous lancer, vous devez faire une étude de domaine, pour vérifier l’état et la qualité du vin produit sur le domaine durant les années précédentes. En plus de cela, vous pouvez analyser et vérifier l’état des stocks, et pourquoi pas le type de commercialisation et les processus de vente mis en place.

Il est vrai qu’investir directement dans une propriété viticole est beaucoup plus rentable que n’importe quel autre investissement dans le vin. Néanmoins, prenez votre temps et faites recours aux spécialistes du domaine pour vous guider avant investissement. Car si votre choix est d’investir dans un vignoble, vous devez disposer d’une terre agricole, uniquement à usage de vignoble.

Des parts dans une propriété viticole

En tant que société civile non exploitante, un GFV a pour rôle de regrouper des associés, dont l’apport financier collectif permet de détenir une propriété viticole. Ce type de financement concerne les investisseurs qui ne disposent pas de moyens suffisants pour se lancer à titre personnel ni les connaissances requises pour acheter et faire fonctionner un viticole entier.

L’idée consiste à former un groupe d’investisseurs qui met en commun leurs recettes afin de constituer un capital. Celui-ci servira à acquérir des parts auprès de grands gestionnaires qui disposent des compétences nécessaires pour assurer un bon fonctionnement du domaine. En effet, ces professionnels ont pour mission de rechercher un exploitant, d’acheter le domaine et de suivre la gestion du vignoble.

En outre, l’avantage de faire recours à ces groupements réside dans le fait qu’ils permettent de réduire les risques d’investissement. En tant que membre du groupe, vous toucherez chaque année une quote-part sur les profits réalisés à concurrence de votre investissement. De plus, ces groupements rendent la fiscalité plus avantageuse.

Si vous désirez savoir combien coûte une part de GFV, sachez que tout dépendra des caractéristiques du domaine choisi, de sa situation géographique et surtout de son appellation. Sinon de façon générale, une part de vignoble commence à partir de 2000 € et peut atteindre les 200 000 €.

La fiscalité d’une propriété viticole

Investir dans un vignoble vous procure de nombreux avantages économiques, entre autres une réduction de l’impôt sur la fortune immobilière. Cependant, cet avantage fiscal dépend de la qualité du bien. C’est-à-dire qu’avant d’appliquer la réduction de base ISF, on cherche à savoir si le bien est à usage professionnel ou pas. Car si le bien est à usage professionnel, la totalité de l’investissement du contribuable sort de la base ISF. Dans le cas contraire, l’investissement viticole est exonéré à hauteur de 50 à 75 % en fonction du montant.

Si vous désirez devenir professionnel pour mieux bénéficier de l’avantage fiscal, louez votre vignoble. Sous condition que le bail du domaine dépasse 18 ans au minimum. Vous bénéficiez aussi d’autres avantages fiscaux qui sont : la réduction des frais de financement, la réduction sur l’impôt foncier et la suppression des taxes professionnelles.

Du reste, n’hésitez pas à faire appel à un avocat spécialisé dans le domaine pour vous accompagner dans le processus d’achat de votre propriété viticole.

Add Comment

11 − 5 =